L’atelier interne: La clé d’un projet technologique réussi

par Gabrielle Garand ― 10 mai 2018

Dans bien des domaines, les employés «sur le plancher» sont rarement ceux qui pilotent les projets de développement technologique. Bien occupés à vendre, produire, développer et faire leur magie, ils reçoivent trop souvent une plateforme finale qui ne correspond pas tout à fait à leur réalité. 

Parmi les techniques utilisées en «management innovant», vous êtes probablement familier avec les tests utilisateurs, mais qu’en est-il de l’atelier interne ? Voici quelques trucs pour impliquer vos employés dans le processus d’idéation, et ainsi développer un produit technologique à valeur (doublement) ajoutée. 

Impliquez-vous qu'ils disaient!

Qui impliquer dans le processus ? La réponse peut être évidente ou un peu plus complexe selon votre type d’entreprise et les profils de vos employés. 

Voici 4 pistes pour bien cibler :

1. Les employés de longue date, qui comprennent bien le contexte de l’entreprise;
2. Des employés représentant les différents profils types qui seront appelés à travailler avec le système;
3. Des employés de différentes tranches d’âge, avec différentes habiletés technologiques;
4. Des employés leader dans leur équipe, qui pourront être à la fois participants et agents de changement une fois le nouveau système implanté.

N’oubliez pas de faire un appel à tous afin de dénicher les employés qui ont envie de participer. Ceux qui seront ouverts à l’activité sans pour autant être aveuglément positifs sont un très bon atout (vous voulez déceler les vrais problèmes après tout !). 

Une histoire de contexte

Faire un focus group peut apporter certaines pistes mais, ce qui est réellement enrichissant, c’est de voir les employés en action. Ça peut sembler anodin, mais mettre les gens en contexte et leur demander de faire plutôt que d’expliquer permet de découvrir une panoplie de pistes cachées.

Par exemple, dans le cas d’un système de ventes à renouveler, demandez à l’employé de servir un client fictif. Notez les interactions, les discussions, les gestes qui sont posés et les barrières qui ralentissent le processus. 

Vous pouvez ensuite lui demander de vous donner son avis sur le processus, il sera d’autant plus bavard puisque tout juste sorti du feu de l’action. 

Un employé c’est bien, mais deux c’est mieux

En fait, entre 4 à 6 employés vous permettront d’avoir une vue plus complète et réaliste des comportements et problématiques. Chaque personne aura évidemment sa façon de faire et son opinion sur bien des sujets, et le nombre aide à discerner le personnel du généralisé. 

Des employés et un partenaire externe

Si les employés sont les experts en contenu, un partenaire externe sera quant à lui l’analyste objectif par excellence. 

Son rôle ? 

- Poser des questions, plein de questions. Son rôle d’externe lui permet d’avoir une approche parfois naïve qu’un employé n’aurait pas, qui met souvent en lumière des éléments pertinents d’un point de vue client.
- Faire figure de collaborateur sans biais et peu intimidant pour l’employé.
- Faire le pont entre les objectifs d’affaires et la réalité évoquée par les employés.
- Synthétiser de façon objective les résultats.
- Faire ressortir des recommandations pertinentes pour la suite du projet, et même en débuter l’architecture conceptuelle on the spot.

Vous avez envie de tenter l’expérience de l’atelier interne pour concevoir votre prochain produit technologique de façon optimale ? Avec ces quelques trucs, vous avez déjà une bonne base pour en comprendre le fonctionnement et les pièges potentiels. 

N’hésitez pas à contacter l’équipe de Cortex pour planifier votre atelier, notre expérience dans le domaine assurera le succès de cette étape cruciale. Vos employés apprécieront l’attention portée à leur opinion, et vous vous assurerez de la valeur ajoutée de votre projet technologique. 

Parlez avec nous!

More Article
24 jan. 2018
Découvrez comment toucher votre cible avec des vidéos personnalisées simple d'utilisation.
Featured Blog
30 avr. 2018
Les choix qui s'offrent à vous lors du développement d'une application mobile multi-plateforme.